Contribution d’e.l@b dans le cadre de la Refondation de l’école

Notre association e.l@b regroupe des enseignants mais aussi des parents, des étudiants et des chercheurs, convaincus que le numérique peut et doit contribuer à faire évoluer l’école vers plus d’implication des élèves, plus de collaboration, plus d’efficacité et plus de réussite.

L’école doit s’adapter aux évolutions technologiques et sociétales pour aider à la formation du citoyen du XXIème siècle. Nous ne pouvons passer à côté de cette révolution. La question des infrastructures et du matériel occulte trop souvent la question des usages, de la culture numérique, de la formation et des implications qu’ouvre le numérique, infinies et passionnantes. Il est vrai que la séparation de ces deux domaines entre les différents niveaux de collectivités territoriales ne facilite pas une approche globale. Or, c’est bien la question de la pédagogie et de « ce qui se passe » avec les élèves qui est essentielle, nous voyons dans l’intégration du numérique à l’école une opportunité remarquable d’inventer et d’imaginer d’autres possibles.

Propositions d’actions et de priorités :

  • Plutôt que de laisser s’installer une communication « diabolisante» autour d’Internet, il faut partir des usages positifs et écouter les élèves et leurs parents pour mieux les accompagner vers un usage réfléchi des outils du numérique. C’est la prévention la plus efficace contre les dérives. L’Éducation Nationale dispose en son sein de personnels compétents pour mettre en oeuvre cet accompagnement auprès des équipes éducatives qui auront à le porter auprès des élèves et de leur famille.
  • Faire connaître et mettre en valeur les expérimentations comme cela se fait déjà lors des journées de l’innovation et du Forum des enseignants innovants, favoriser le développement de rencontres à l’échelle académique. Soutenir les innovations, communiquer à leur propos, favoriser les recherches-actions, permettre qu’elles ne restent pas indéfiniment au stade de l’expérimentation en leur permettant de s’étendre et de devenir acquises.
  • Travailler en confiance avec les enseignants qui utilisent régulièrement le numérique dans leur classe : ne pas filtrer arbitrairement les réseaux dans les établissements (la règle doit être l’ouverture maximale avec une possibilité de contrôle, quand un contexte particulier l’exige, décidé par la commission numérique/TICE ou le conseil des maîtres), autoriser l’utilisation du matériel personnel des élèves (ordinateurs, téléphones, tablettes, etc.) à des fins pédagogiques, consulter les équipes pour évaluer le matériel nécessaire à leur travail et faciliter la mise en commun des ressources produites et des expériences menées.
  • Mettre en œuvre un plan de formation initiale et continue au sein des Écoles Supérieures du Professorat et de l’Éducation en intégrant le numérique de manière transversale, pour amener les enseignants à travailler « avec » le numérique et pas seulement « sur » le numérique.
  • Redéfinir les missions de l’enseignant (et donc les modalités de son recrutement) afin qu’il soit véritablement en mesure d’accompagner ses élèves dans leurs apprentissages, de favoriser leurs prises d’initiatives et leur créativité pour qu’ils puissent devenir les acteurs de demain. Accompagner ce changement par la formation, les programmes et la mise en place de groupes de réflexion et d’échanges de pratiques.
  • Solliciter les acteurs associatifs pour impliquer ensemble parents, enseignants et élus dans les espaces numériques existants ou à inventer (montage de rencontres, ateliers, conférences) A ce sujet, les Projets Educatifs Locaux peuvent être un vecteur intéressant de cette rencontre multi-acteurs autour d’un outil et d’un thème qui s’y prêtent.
  • Impulser un mouvement auprès des collectivités locales pour rendre prioritaire et plus cohérent l’équipement et la maintenance dans leurs territoires respectifs. Dans le même temps l’Éducation Nationale se devra de favoriser l’appropriation de ces outils par ses personnels et mettre en place les conditions matérielles et organisationnelles pour que les équipes pédagogiques puissent travailler à la mise en place d’innovations pédagogiques qui soient véritablement des réponses aux problèmes qu’elles rencontrent sur le terrain.

Participation à la suite des travaux :
Forte de son expérience, l’association e.l@b est volontaire pour participer à la suite des travaux sur ce beau chantier.
Notre site: http://www.elab.fr/

Voici la contribution telle qu’elle a été adressée sur le site de la Refondation.
N’hésitez pas à donner aussi votre avis individuellement ici.

3 réflexions au sujet de « Contribution d’e.l@b dans le cadre de la Refondation de l’école »

  1. I have seen lots of useful points on your site about computers. However, I’ve the view that netbooks are still more or less not powerful adequately to be a good option if you usually do projects that require lots of power, such as video editing. But for net surfing, statement processing, and majority of other frequent computer functions they are just fine, provided you do not mind the tiny screen size. Many thanks for sharing your opinions.

  2. I have realized some new elements from your web page about pcs. Another thing I’ve always believed is that laptop computers have become a specific thing that each household must have for many reasons. They supply you with convenient ways to organize the home, pay bills, search for information, study, focus on music and in some cases watch tv programs. An innovative way to complete most of these tasks has been a laptop. These pcs are portable ones, small, highly effective and portable.

  3. Ping : Contribution d'e.l@b dans le cadre de la Refondation de l'école - elab | Translittératie | Scoop.it

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

*